Accueil » FÊTE NATIONALE DE LA JEUNESSE 2023: , Par Bertrand Minfouma

FÊTE NATIONALE DE LA JEUNESSE 2023: <>, Par Bertrand Minfouma

Par La Rédaction
0 commentaire 114 vues

À deux jours de la célébration du 11 février, la communauté éducative nationale se mobilise pour faire vibrer la jeunesse. Le gouvernement par voie de communiqué le 24 janvier dernier, donnait le thème marquant le lancement officiel des activités liées à la 57è édition de la fête nationale de la jeunesse. Un évènement qui aura connu 2 ans de suspension dus à la pandémie de Covid-19 et qui, l’an dernier, avait repris son envol. Cette année, elle compte se tenir dans un contexte rempli d’opportunités.

 


Le Cameroun célèbre, chaque 11
février, la fête nationale de la
jeunesse. Et comme à l’accoutumée,
le ministre en charge de la Jeunesse et de
l’Education Civique, donne le coup d’envoi
des festivités par voie de communiqué.
Cette année, elle est spéciale pour être la
cinquante septième du genre. Car cela fait
plus de deux quarts de siècle que le
Cameroun célèbre, année après année,
sa jeunesse.

A travers le thème donné, chaque
délégation régionale et départementale
s’organise pour faire rayonner la jeunesse
locale, le tout pour une vibration nationale
afin de manifester le bien-être et le
bonheur des jeunes camerounais. Au
menu, des tables rondes autour dudit
thème sont organisées çà et là dans
l’optique d’éveiller les esprits, booster leur
curiosité, affuter leur intelligence et surtout
cultiver en eux l’esprit de recul et de
discernement; de vigilance et de
responsabilité face à l’actualité dont le
revers est devenu de plus en plus
s u i c i d a i r e .
Comme une lettre adressée à vous, « Le
ministre de la jeunesse et de l’Education
civique Mounouna Foutsou, a eu l’honneur
d’informer la communauté nationale et
internationale que le thème retenu par le
président de la République (…) Paul Biya,
pour la célébration de la 57è édition de la
fête de la jeunesse est, réarmement
moral, civique et entrepreneurial, gage de
discipline pour l’édification d’un Cameroun
uni et prospère », pouvait-on lire dans un
communiqué datant du mardi 24 janvier
2023, annonçant ainsi le lancement officiel
de ladite cérémonie.

 


Fortement conscient du contexte
sécuritaire et économique de notre pays,
le Minjec, Mounouna Foutsou s’est rendu au chevet des jeunes question de prendre le poul des difficultés que connaissent ces derniers aujourd’hui. Il leur a proposer au nom du Chef de l’Etat S.E Paul Biya, la solution adéquate, capable
de tordre définitivement le coup à ces maux (l’oisiveté, la pauvreté en
milieu jeune, l’incivisme etc.) Une initiative qui doit pousser
les jeunes camerounais à oser passer à l’action. C’est également une initiative qui encourage le
débat contradictoire aussi bien chez les
universitaires que parmi les élèves et
é c o l i e r s .
Depuis plusieurs années, cette période a
souvent été l’occasion pour le
gouvernement de parrainer les «congrès
de jeunes» qui se réunissent, abordent
des questions telles que la violence en
milieu jeune, l’injustice sociale contre les
jeunes, le changement climatique et
toutes sortes de sujets liés aux jeunes.

Cette année, le ministre Mounouna
Foutsou a décidé de mettre un accent
particulier sur des préoccupations
urgentes telles que l’incivisme, le
chômage et l’analphabétisme qui
empêchent les jeunes d’émerger. C’est
sans doute pourquoi il a procédé le 16
janvier dernier au recrutement de 1000
jeunes volontaires pour une formation des
jeunes citoyens à l’utilisation responsable
des réseaux sociaux. Il a également lancé
une campagne de recrutement de 180
députés juniors. La jeunesse nationale est
représentée à ces congrès par des députés juniors, qui apporteront
leur contribution sur la façon de trouver
des solutions aux problèmes nationaux qui
touchent les jeunes.

La fête du 11 février a toujours joué et
continue de jouer un rôle important au
Cameroun, en engageant les jeunes dans
une grande variété d’événements et
d’activités. Durant cette période, des
groupes de jeunes partout au pays
s’impliquent dans des parades, des
ateliers d’apprentissage, des
représentations musicales publiques
(Karaoké), des plantations d’arbres, des
services communautaires, des
compétitions sportives et diverses autres
activités qu’ils organisent eux-mêmes et
qui font du bien à la Nation. Cette
célébration de la fête nationale de la
jeunesse sera bouclée par le traditionnel message du Chef de l’Etat adressé à la jeunesse camerounaise le
10 février au soir et par la parade du défilé le lendemain matin.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

Lancer le chat
1
Besoin d'informations ?
Hello
Puis-je vous aider ?