Accueil » LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT D’ARGENT : BGFIBANK MONTRE LA VOIE

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT D’ARGENT : BGFIBANK MONTRE LA VOIE

Par La Rédaction
0 commentaire 221 vues

Le simple fait d’être la première Banque certifiée AML 30 000 au Cameroun, est assez indicateur dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. BGFIBank s’affirme comme une institution bancaire citoyenne.

  La cérémonie aura beau être sobre. Mais celle qui a eu lieu le 1er Décembre 2022 à Douala et au cours de laquelle l’institution bancaire a reçu le précieux document, était assez significative à plus d’un titre. Y ont d’ailleurs pris part : Henri-Claude Oyima, Président Directeur Général du Groupe BGFIBank, les Administrateurs de BGFIBank Cameroun, les acteurs de la Certification dont le Cabinet Coficert et même des responsables de l’Agence Nationale d’Investigation Financière du Cameroun (Anif). Ce qui voudra dire que la banque a fini l’année dans la joie et la sérénité. On sait de la Norme Internationale de Certification des systèmes de management, la Certification AML 30000 obtenue par BGFIBank Cameroun, ne s’octroie dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération (LBA/FTP). Et ce n’est pas un fait du hasard si cette cérémonie a eu lieu en fin d’année. 

Il se trouverait tout simplement que cette banque se soit positivement distinguée tout au long de cette période et certainement avant quand on sait que dans la démarche d’analyse relative à la certification, il s’agit d’un processus qui doit être scrupuleusement suivi par des instances bien indiquées. « Il s’agit d’un processus et d’un cahier de charges méthodiques et rigoureux qui nous a permis de mesurer le dispositif de conformité et de son effectivité au sein de BGFIBank Cameroun », avait à cet effet révélé Christian Mocanu, Secrétaire général du Cabinet Coficert. Aussi s’était-il agi pour les évaluateurs d’auditer le système d’informations de la banque. Notamment en ce qui est de l’analyse des virements nationaux et internationaux, du filtrage, de la détection des opérations suspectes etc. réalisés au cours d’un process long de 9 mois. 

Le corolaire aura de ce fait été le renforcement des rapports avec les banques correspondantes, les clients, les partenaires, les fournisseurs ou toute autre partie prenante mais surtout avec les régulateurs. Il faut dire qu’au-delà de cette reconnaissance, au-delà de la déontologie du banquier qui impose certains devoirs, les valeurs qui sont celles de l’institution sont à la fois un état d’esprit, une culture et une manière d’être qui animent les collaborateurs et encadrent les comportements de chacun. Leur application au quotidien joue un rôle prédominant dans l’environnement des marchés et auprès des équipes. Elle est aussi un facteur incontestable de notre réussite. Conséquemment, il n’a pas été surprenant que pareille reconnaissance lui ait été faite ou que de l’avis de tous, la Bgfi ait marqué les esprits au cours de l’année 2022. La Bgfi se contentera-t-elle de ce document et dormir sur ses lauriers ? Sûrement pas quand on sait que le secteur des banques au Cameroun est hautement concurrentiel en plus d’être très sensible. Il faudra alors mettre les bouchées doubles non seulement pour rester la tête de proue, mais davantage mérité la confiance de la clientèle de plus en plus exigeante.

                                              Martin Paul Akono

 

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles Similaires

Lancer le chat
1
Besoin d'informations ?
Hello
Puis-je vous aider ?